Les é1ecteurs du canton de Vermand en 1827.

(Le nombre d'habitants cité est celui du recensement de 1820.)

Pour être électeur, il fallait:
- Etre âgé de plus de 30 ans.
- Payer au moins 300 F d'impôt direct.
On comptait dans l'Aisne 1 192 électeurs sur une population de 442 000 habitants.
Les 498 électeurs les plus imposés votaient une second fois pour 2 députés supplémentaires.
Pour être éligible, il fallait avoir 40 ans et payer au moins 1 000 F de contribution directe.

Vermand : (1112 habitants . 4 électeurs )
Jean-Bap!iste Crapier (cultivateur et brasseur)
François Dezeaux (cultivateur. brasseur et meunier) ;
Charles Doyen (cultivateur et meunier), maire du village ;
Jean Santin (cultivateur).

Auroir et Aubigny : (296 habitants, 4 électeurs)
Charles Delvigne (propriétaire) ;
Charles Fouquier fils (propriétaire) :
Louis Martine (Propriétaire et maire) ;
Jean-Baptiste Namuroy (cultivateur).

Douchy : (302 habitants. 2 électeurs).
Claude Demarolle (propriétaire) ;
Jean Thiébe (Propriétairel.

Fayet: (716 habitants. 2 électeurs).
De Bude de Guebriand Hives (maire) ;
Antoine Santin (propriétaire).


Fluquières : (380 habitants, 1 électeur).
Jean-Baptiste Vinchon (cultivateur), maire.

Germaine: (178 habitants, 1 électeur)
Joseph Demarolle (propriétaire)

Gricourt : (627 habitants, 1 électeur).
Pierre Trocmé (propriétaire). maire.

Hérouel : ( 148 habitants, 1 électeur).
Antoine Fouquier d'Hérouel, fabricant de sucre maire.

Holnon: (803 habitants. 1 électeur).
Adolphe Defrance (marchand de blé).

Maissemy: (421 habitants, 1 électeur).
Jacques Tardieu (maire).

Marteville: (561 habitants. 2 électeurs).
Joseph Dupont (cultivateur) ;
Louis Mauduit (juge de paix), maire.

Roupy : (585 habitants. 1 électeur)
Jacques Arpin (filateur).

Savy : (996 habitants. 1 électeur).
Pierre Malézieux (cultivateur).

Trefcon : (213 habitants, 1 électeur).
Simon de Pieffort (conseiller général), fabricant de sucre.

Vaux: (23 habitants et 1 électeur).
Aristide Paporet (maire).

Vendelles: (268 habitants. 1 électeur). "
Louis Bavart (Propriétaire).

Tous les villages qui ne sont pas cités ici ne possédaient pas de personnalités assez riches pour être électeurs.
Le suffrage universel sera l'oeuvre de la seconde république et ne viendra donc que vingt ans plus tard.
Et pour le vote des femmes, il faudra attendre 1944, c'est-à-dire plus de cent ans.

Paul MONIOT .

Retour Histoire du canton.